image-ums-2
Journée spéciale UMS 2 : L’EVALUATION MULTICRITERE EN PRATIQUE DANS LE CADRE DE LA PASSATION DE MARCHÉS PUBLICS

325,00

L’EVALUATION MULTICRITERE EN PRATIQUE DANS LE CADRE DE

LA PASSATION DE MARCHÉS PUBLICS

Pour qu’un appel d’offres soit une réussite, il convient bien entendu qu’il respecte la législation en vigueur lors de son lancement et qu’il soit ainsi inattaquable sur le plan juridique.
Cependant, si cette condition est nécessaire, elle n’est pas suffisante pour assurer sa réussite.

En effet, il faut aussi que cet appel d’offres conduise au choix du soumissionnaire qui répond le mieux aux préoccupations, besoins, aspirations et exigences du pouvoir adjudicateur et soit inattaquable sur le plan technique.
Or, il est rare en pratique qu’un appel d’offres satisfasse ces deux dernières conditions.

En effet :
1°) les paramètres (souvent appelés poids) intervenant dans la somme pondérée ne sont généralement pas déterminés correctement : beaucoup de gens considèrent que ces paramètres caractérisent l’importance relative des critères, ce qui est faux ; comme l’écrit le grand consultant américain R.L. Keeney
: « it is the most common critical mistake in decision making »,

2°) les offres sont souvent évaluées, sur chaque critère Cr, en utilisant une échelle [ 0, 100 ] sans aucune spécification des performances qu’une offre devrait atteindre sur Cr pour obtenir les cotes 0 et 100 (ou deux cotes bien déterminées entre 0 et 100) ; cette absence de « repère » a pour conséquence qu’il est impossible d’évaluer valablement les offres sur chaque critère.
Ces deux erreurs conduisent
• non seulement à des résultats qui n’ont plus de rapport avec les préoccupations et attentes du pouvoir adjudicateur et qui sont attaquables sur le plan technique,
• mais encore à des dérives financières qui peuvent être lourdes de conséquences.

Le but de cette seconde journée du module UMS est de présenter,
– une procédure permettant de réaliser correctement la pondération des critères et la cotation des offres sur chaque critère et dès lors d’obtenir une évaluation globale des offres qui, à la fois, est en conformité avec les préoccupations et attentes du pouvoir adjudicateur et repose sur des bases solides,
– une approche pratique destinée à faciliter la mise en oeuvre de cette procédure aussi bien pour la pondération des critères que pour l’évaluation des offres sur chaque critère. Cette approche, qui a déjà été utilisée avec succès dans des centaines d’applications réelles, est évoquée dans l’arrêt du Conseil d’État 166.770 du 16 janvier 2007 (sous le nom : méthodologie MACBETH).

Cette seconde journée est accessible à toute personne ayant suivi antérieurement la première journée (à caractère juridique) sur la comparaison des offres ou ayant une connaissance suffisante de la matière.

  • Effacer

Le programme et son contenu

  • mise en évidence des pièges à éviter lors d’un processus d’évaluation multicritère
    • construction des critères,
    • pondération de ceux-ci
    • cotation des offres
  • présentation d’une procédure pratique (approche MACBETH) permettant de travailler correctement tout en respectant la loi.
  • Analyse de plusieurs cas réels d’appels d’offres qui ont été réalisés à l’aide de cette procédure.
  • Utilisation de l’approche MACBETH dans l’une ou l’autre situation suggérée par les participants et qu’ils aimeraient traiter.

Jean-Claude VANSNICK,  Professeur de l’Université de Mons, attaché à l’Extension UMONS, Consultant Expert de la sprl Value Focused Consulting

Date

jeudi 29 novembre 2018

Lieu

MONS, Université de Mons, Campus de Nimy